jeudi 17 octobre 2013

Contrastes

Exposition au Musée éphémère d'art contemporain,
Verrière le Buisson, oct 2013
"Dialogue entre abstraction et figuration"


AUCK réalise ici une sorte de prouesse : réunir de façon limpide deux expressions artistiques opposées : la figuration – et ici des plus «classiques» – et l’abstraction, qui fit couler tant d’encre dès sa mise au jour par Kandinsky au début du 20ème siècle. Dans la toile-synthèse qui couronne ce triptyque, elle démontre talentueusement à quel point la figure quasiment ingresque du nu contient de potentiels «non-figuratifs» et combien la pièce abstraite révèle de possibilités représentatives : paysage architecturé, clair-obscur... Une synthèse de contrastes multiples enfin résolus.
Pierre Gilles, 2013


lundi 2 septembre 2013

Lithographie

L’estampe

L’estampe est un mot mystérieux… en fait, elle recouvre un large éventail de créations.

« Une estampe est un dessin réalisé sur un support plus rigide que du papier : métal, bois, pierre. Ce support encré, permet la multiplication mais - et surtout - donne aux traits une intensité, une vie, une vibration, que le trait dessiné sur le papier, au crayon ou à la plume, ne possède pas. »
Roger Passeron

On distingue trois grandes catégories de l’estampe :
  • La technique en creux sur métal : la taille douce
  • La technique en relief sur bois : la xylographie ou sur lino : la linogravure
  • La technique à plat sur pierre : la lithographie et ou sur tissu : la sérigraphie

La lithographie

« Lithographier, c’est un peu tracer sur du sable, avec à l’esprit le sentiment entêtant de la précarité du dessin aspirant à la certitude - ou à la sécurité - de sa fin : l’épreuve. »
Titus Carmel
L’histoire de la lithographie

La lithographie est inventée en 1798 par Aloys Senefelder, musicien et auteur dramatique de pièces de théâtre, né à Prague en 1771.